Compte Rendu
Pencran

accueil
précédente

Championnat de Bretagne du monde agricole, à Saint-Jacques Guiclan :
La belle idée de Jean-Paul Pailler est-elle en péril ?

Président de la Ronde Finistérienne de 1986 à 2008 (12 ans), Jean-Paul Pailler est un homme imaginatif, entreprenant : « Quand j’ai pris la présidence de la Ronde, elle ronronnait quelque peu. J’ai décidé de la réveiller. J’avais des idées, je les ai mises en chantier. C’est ainsi que j’ai créé en 1997 le Championnat de Bretagne du monde agricole. Il est ouvert aux agriculteurs et à tous ceux qui sont adhérents de la MSA (Mutualité Sociale Agricole). Je suis le fils d’un agriculteur du Grouannec. Je suivais les cours de la Maison Familiale de Plabennec. Mais quand Louis Coz, le conseiller général est venu nous visiter et m’a demandé ce que j’allais mettre dans ma ferme, je lui ai répondu sans sourciller : Je ne serai jamais agriculteur. C’était pourtant le choix de la quasi-totalité des élèves. J’avais décidé de m’orienter vers l’agro-alimentaire. Les statistiques sont renversées. Aujourd’hui, très peu d’élèves des établissements agricoles s’installent comme agriculteurs, la majorité s’orientant vers l’agro-alimentaire. »
L’évolution du monde paysan menace-t-elle l’existence du Championnat du Monde Agricole ? Jean-Paul Pailler explique : « Désormais les engagements dans ce championnat ont diminué de moitié. Mais la Ronde, elle-même ne compte plus que six épreuves. Quand Jacques Kernéis l’a remportée en 2003, il y avait 14 étapes. Ce fut un sommet. Ce qui est resté, heureusement, ce sont les sponsors que j’ai démarchés, notamment le Crédit Mutuel de Bretagne, qui soutient l’épreuve de Saint-Jacques. » (le 1/3 des agriculteurs bretons sont clients du CMB, selon Jean-Paul Favé, qui succéda à Jean-Paul Pailler et effectua une brillante carrière au sein de la banque mutualiste).
Jean-Paul Pailler garde un bon souvenir de tous les coureurs de la Ronde, même s’il met en exergue : la famille Rio, Cyrille Massé et Jacques Kernéis, ainsi que les fils de Roland Berland, l’ancien Champion de France qui s’est reconverti dans la vente de matériel agricole. A présent, Jean-Paul, qui a créé, en 2009, son entreprise de vente de produits destinés aux agriculteurs, est parallèlement un correspondant très actif du journal « Ouest-France », couvrant le football et le vélo. L’expert es-cyclisme, qui fut un speaker reconnu, ne pourrait se réjouir de la disparition d’une épreuve qu’il a engendrée. Dans un monde en crise, quand l’agriculture souffre, il est nécessaire que des points de repères festifs subsistent.
DK