Jean Yves Fichoux

accueil
précédente

Propos recueillis auprès d’un sage : Jean-Yves Fichoux
Bardet, Barguil, prestigieux vainqueur de la Ronde

Nous avons interrogé Jean-Yves Fichoux au sujet de la victoire de Romain Bardet à Briec-de-l’Odet, et nous avons souhaité qu’il évoquât ensuite les participants à la Ronde Finistérienne, qui se distinguèrent dans les rangs professionnels. Jean-Yves fut l’un des speakers les plus pertinents des années passées, à l’opposé des speakers « tiroir-caisse » selon l’avis de Vélo-Star, sous la plume de Pierre Le Bars, ancien journaliste du « Télégramme » et souvent compagnon de route de Jean-Yves. Commissaire aux comptes de la Ronde, Jean-Yves reste un observateur lucide, au verbe et à la plume acérés, osant donner une opinion sur la  « pseudo journaliste » Marion Rousse, qui va à contre –courant de la pensée unique, mais que nous partageons pleinement. « Les bla-bla insipides de la maniérée Marion Rousse m’insupportent de plus en plus… » nous écrit-il, très justement.
« Pour le jeune Bardet, on sentait la classe… »
« Pour Bardet à Briec-de-l’Odet, en 2010, il nous répond : « Je crois que c’est la première fois où Chambéry amenait une délégation sur la Ronde. Mais alors quel quatuor de jeunes : Yohann Barbas, Thomas Damuseau, Axel Domont et aussi Romain Bardet. C’était l’année des S. Le Vessier, S. Ravaleu, M. Menez… Mais que ces derniers eurent du mal avec les AG2R ! Ceux de Chambéry comme nos guerriers de l’Ouest, étaient tous en tête, à quelques tours de l’arrivée, quand Bardet crève. Barbas et Damuseau restent l’attendre et reviennent en quatrième vitesse, aidés par Domont qui freine à l’avant. Le sprint, dans le faux-plat de Briec, est une formalité pour le jeune Bardet. On sentait la classe, et déjà de l’intelligence chez le champion en devenir.
De Warren Barguil à David Gaudu
« Parmi les professionnels qui ont brillé dans la Ronde, mettons, nous aussi, Warren Barguil sur le podium. C’est en 2012, et par bonheur le 14 juillet, jour de sa victoire dans le Tour de France, qu’il a triomphé à Pont-de-Buis. Il avait devancé avec une aisance insolente V. Rouxel et David Chopin, de plus de deux minutes.
« J’essaierai de citer dans un désordre de bon aloi, avec le regret d’en oublier quelques-uns, les anciens de la Ronde qui ont confirmé peu ou prou les espoirs annoncés chez les professionnels : Les Ravaleu, père et fils, G.Kerbrat, R. Pensec, E. Berthou, P.H Menthéour, L. Pichon, O. Le Gac, P-R Latour (2ème à Lanarvily, en 2013, derrière un autre AG2R, J. Pirjoulet, E. Sépulvéda, Maxime Cam… Et David Gaudu, dont nous observerons la suite d’une carrière prometteuse, mais encore dans les prémices… »
(Propos recueillis par Daniel Kerh)

Barket et non Market
Jean-Paul Favé, censeur impitoyable, nous fait remarquer que nous avons appelé Florian Barket, Market, dans notre compte-rendu de lundi, 17 juillet. Nous présentons nos excuses à tous et notamment au jeune et talentueux sociétaire de Côtes-d’Armor-Marie  Morin. François Brunner, le journaliste de Radio-Emeraude, nous précise que « Florian Barket est un Néo-Calédonien de 20 ans, qui se plaît en Bretagne comme à la maison. Pourtant, il souhaite, à l’issue de sa carrière cycliste, retrouver sa famille et son île. Ses parents élèvent des crevettes, une grande part de leur production (80%) est dirigée vers le Japon… Il prendra un jour leur succession. Ainsi, il a programmé son avenir. » Nous aurons l’occasion de rendre un hommage sur ce site à François Brunner, serviteur passionné du vélo et de la Ronde, qui prend sa retraite à la fin de cette année.
DK