Rétrospectives

Hervé Bellec échappe à Bruno Lars

« Bonjour Hervé ! C’est Alain Podeur, du Comité de la Ronde Finistérienne. Puis-je vous faire part de notre projet pour les 40 ans de la Ronde ? ».

« C’est vraiment sympa d’avoir pensé à moi et je me rendrai avec grand plaisir le 15 Aout à Plounéour-Trez ! » répondit d’une voix calme et empreinte d’une grande gentillesse celui qui fit les beaux jours de l’EC Landerneau et de Cyclisme en Finistère.

« L’ensemble de notre équipe en sera très flatté. Mais, au fait, Hervé, que faîtes-vous comme métier ? ».

« Je m’occupe du Service après vente dans les Etablissements Rolland à Tréflévénez où l’on fabrique les remorques agricoles connues à travers la France et à l’étranger » précisa le citoyen de Guengat.

« Combien de victoires, Hervé, depuis vos débuts en compétition ? ».

« Je ne pense pas me tromper en te disant cinquante et la plus belle, à mes yeux, c’est le Championnat de France contre-la-montre juniors par équipes disputé en 1991 dans la banlieue Rennaise. Oh, la gamelle ce jour-là pour mes coéquipiers Franck Trotel, Erwan Menthéour et François Urien ! Un tracteur avec remorque nous avait coupé la route et j’avais dû mener les vingt-cinq derniers kms, les copains dans la roue car ils souffraient de leur chute. Notre courage fut récompensé, on gagne avec 8 ‘’ d’avance, et la Marseillaise, je ne te dis pas, le grand frisson ! Brrr ! ».

« Vous seul avez évité cette remorque ? C’était un signe du destin, mon bon Hervé ! Voyez où vous travaillez aujourd’hui ! Quelques mots, peut-être, sur la Ronde 1998 que vous avez brillamment remportée ».

« J’avais empoché le gain de la 7ème épreuve à Plonevez-du-Faou devant Roland Thomin mais le maillot jaune ne m’était tombé sur les épaules qu’après la 9ème étape, à la Finale de Ploumoguer. Thomin prenait le 1er accessit et  Bruno Lars le second. J’avais respecté à la lettre le fameux proverbe « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ».

« D’autres victoires d’étapes, peut-être, sur cette Epreuve que vous chérissiez tant ? ».

Un soupçon d’indécision et le placide Hervé énuméra, aussi sûr de lui que l’Ami Nono dans l’ordre de placement des banderoles « En 1996 à Pleyben devant Frédéric Delalande et Dominique Le Bon puis en 1997 à Briec et Guipavas ».

« Qui vous a le plus impressionné ou fait marrer tout au long de vos Rondes successives ? ».

« Bruno Lars m’a particulièrement marqué en 1998 où, non content d’être rassasié avec trois victoires d’étapes, il avalait goulûment dans la foulée le Trophée Aven Moros. Jackez Lamour et Pierre Bozec étaient de joyeux drilles ! Oh, là, là, les troisièmes mi-temps, il fallait être solide ! Et, dans les courses à étapes en dehors du Département, ils entonnaient invariablement chaque soir, à la grande surprise des autres équipes « Ils ont des chapeaux ronds/Vive la Bretagne/Ils ont des chapeaux ronds/Vive les Bretons ». Quel joli timbre de voix, l’Ami Hervé, me disais-je !

« Votre poids vous a-t’il un jour perturbé, mon cher Hervé ? ».

« Pas du tout ! Je mesure 1,83m et je pèse 74 kg. Il est vrai que je n’ai aucun mérite, j’ai toujours pédalé et j’ai repris la compétition en 3ème Catégorie l’année dernière, à 38 ans, après sept saisons d’arrêt. L’entrainement me rebute un peu mais le fait de retrouver d’anciens copains dans les pelotons me pousse à continuer. Ce sera le cas, mon Petit, le 15 aout à Plounéour-Trez, je m’y vois déjà ! ».

Alain Podeur membre du bureau de la Ronde 

accueil
précédente
suivante