Rétrospectives

Eric Berthou adore le chiffre 13

« Allo, Alain ?  Eric Berthou à l’appareil ! Tu voulais me parler de la Ronde Finistérienne, c’est çà ? ». En quelques mots, je lui présentais notre projet et la voix enthousiaste de notre Hyérois d’adoption se fit entendre à nouveau :

« Géniale cette idée ! Je ne connais pas encore mon programme de courses pour le mois d’aout mais je te promets, si je suis libre le 15, tu me verras à Plounéour-Trez avec les anciens lauréats de la Ronde. Et c’est sympa de ne pas m’avoir oublié ! J’ai passé plusieurs jours l’été dernier dans cette coquette station balnéaire et ses sublimes plages de sable fin m’avaient littéralement envoûté ».

« Merci Eric ! Excusez-moi pour mon égoïsme un peu outrancier mais j’en arrive presque à souhaiter que votre calendrier de compétitions soit vierge cette semaine-là ! Oui, je sais, j’exagère, pardonnez-moi mais on voudrait tant vous voir parmi nous ce jour-là. Pouvez-vous répondre maintenant, mon garçon, à cette question que je vous pose à brûle-pourpoint : En quelle année avez-vous gagné la Ronde ? ».

« En 2001, cela fait déjà onze ans mais je m’en souviens encore fort bien, Yannick Flochlay terminait second et le Brestois Bruno Lars troisième. Le classement Espoirs également m’était revenu car je n’avais que 21 ans à l’époque. Je peux même rajouter que je m’étais cogné la 12ème étape à Chateaulin et qu’il y en avait treize à disputer, ce qui restera, pour moi, un chiffre porte-bonheur ».

« Combien de victoires à ce jour dans votre carrière, mon cher Eric ? ».

« En Amateurs, aucune idée, une dizaine peut-être dont la Ronde du Pays Basque, en 2002. Pour l’instant, chez les Pros, j’en ai gagné quatre : la 3ème étape de Paris-Corrèze en 2004, les 2èmes étapes des Boucles de la Mayenne et du Tour de Bretagne 2011 et enfin le Val d’Ille U Classic 35, série en cours, j’espère ».

« Certains coureurs vous ont-ils impressionné sur la Ronde Finistérienne, d’autres vous ont-ils amusé ? ».

« Yannick Flochlay avait la pêche ! Qu’est-ce qu’il marchait ! Je le surveillais sans cesse. Je connaissais aussi des joyeux drilles, Lionel Le Han et Yann Vigouroux par exemple, on se marrait bien avec eux, ils savaient détendre l’atmosphère ! ».

« N’est-ce pas trop contraignant de surveiller sans cesse votre poids ? ».

« Non, non, çà va ! Je me maintiens à 74 kg et je mesure 1,87 m ». Quel rase-motte suis-je, soupirais-je tristement !

« Quel est le Comité qui, à ce jour, a organisé le plus grand nombre d’étapes sur la Ronde ? ».

« Briec, peut-être, ensuite je citerai Saint-Jacques et Pleyben ! ». Un sans-faute royal pour le vainqueur de la Pen Ar Bed Juniors en 1998 !

« Comment s’appelait le Président de la Ronde en 2001 ? Et celui aujourd’hui ? ».

« Quand j’ai gagné cette Edition, il se nommait Jean-Paul Pailler et maintenant c’est Jean-Paul Favé, c’est çà ? ».

« Mais vous êtes incollable, Eric ! Jean-Paul Favé, justement, savez-vous que c’est une ancienne gloire de l’équipe de football des Mouettes de Plounéour-Trez, il possédait un pied droit d’une adresse diabolique ! Si vous venez le 15 aout, ce dont je n’en doute pas, chantez lui ceci, vous le comblerez d’aise « Encore un match de gagné/V’là les Mouettes qui passent/Encore un match de gagné/V’là les Mouettes passées ».

Alain Podeur membre du bureau de la Ronde   

accueil
précédente
suivante