Rétrospectives

Jean louis Conan le magnifique

« Pas de problème, Alain, tu peux compter sur moi ! Je serai à Plounéour-Trez le 15 aout pour retrouver bon nombre des anciens vainqueurs de cette belle Epreuve ». Cette phrase, prononcée par l’Ami Jean Louis, est sans appel car je le connais trop bien et, en homme méthodique, tout est déjà noté, il lui suffira d’une invitation en temps voulu.

«Merci Jean Louis, je n’attendais pas moins de l’ancien champion que vous fûtes. Que devenez-vous aujourd’hui ? ».

« Je travaille toujours aux Services Techniques de la Ville de Scaër en tant que Responsable Bâtiments. Comme j’ai eu 52 ans au mois de mars, la retraite n’est pas encore à l’ordre du jour ».

« Combien de victoires à votre palmarès, mon cher Jean Louis, depuis le début de votre carrière ? ».

« 180 ! En les comptabilisant toutes depuis ma première licence cycliste ! ». Si, si, vous avez bien lu, çà laisse rêveur !

« Lesquelles vous ont le plus marqué ? ». La réponse claqua presqu’aussi rapidement que Jean-Yves Fichoux et moi-même sirotant un apéritif.

« Incontestablement, le Championnat de France du contre-la-montre par équipes à Chateaulin en 1986. L’affable Jacques Simon nous dirigeait et j’avais comme coéquipiers Jean Luc Moreul, Gérard Rué et Eric Heulot. Entendre la Marseillaise, çà te prend aux tripes tu ne peux pas savoir, tes cheveux se mettent en brosse, tes poils se hérissent ! ».

« En quelle année avez-vous gagné la Ronde, Jean-Louis ? Quelques mots sur cette Epreuve qui vous était si chère ».

Le vainqueur de l’Essor Breton en 1986 et de la Flèche Finistérienne la même année n’eut pas la moindre hésitation « C’était en 1982 et j’avais devancé Gilbert Le Lay et Jean Pierre Halleguen, j’avais empoché également les classements Promotion et Grimpeur et je m’étais cogné l’étape de Kerfeunteun devant le Lay et Yves Ravaleu. Je te signale au passage que j’ai participé à la Ronde sans interruption durant seize ans avec 5 secondes places et j’ai fini aussi 3 fois troisième ! ».

« Qui a remporté le plus d’étapes sur la Ronde depuis sa création ? » glissais-je malicieusement.

Le Champion de Bretagne 1986 à Guipavas  réfléchit quelques instants et lâcha, un brin hésitant « Dominique Le Bon et Marcel Flochlay avec 15 victoires chacun et moi ensuite avec 13 ! ». Bien vu, guerrier ! Trop fort le Jean Louis !

« Pour surveiller votre ligne, le vélo est sans doute votre passe-temps favori ? ».

« Que nenni, mon grand ! Je pédale, certes, régulièrement avec les jeunes du club mais j’ai une passion dévorante pour le bricolage. Quant à mes poignées d’amour, elles ne se voient pas trop, ma femme ne m’a pas encore fait la remarque ! Je pèse 70 kg pour 1,70 m alors que mon poids de forme autrefois se situait à 63 kg ».

« J’ai eu des échos que vous êtes un sacré chanteur, Jean Louis ? ». A l’énoncé de cette question, l’ancien Champion s’esclaffa, persuadé que d’anciens coureurs m’avaient glissé cette anecdote.

« Cela m’est arrivé plus d’une fois, surtout au moment du fromage ! Ah ! Les vaches ! Allez Alain, je vais te faire plaisir car je regarde chaque année le press-book de la Ronde et la nouvelle chanson qui y figure. Un couplet m’a particulièrement marqué, Herman y est cité, allez, 22, je te le chante « C’était à Plonévez-du-Faou/Où Conan frappa un grand coup/Une femme troubla Jean-Yves Fichoux/Oh ! Quelle honte/Elle habitait sur le circuit/Et bronzait sans son bikini/Les seins à l’air, les fesses aussi/C’était la RON…ON…DE ». « Au 15 aout, si on ne se voit pas avant ».

« N’oubliez pas votre vélo, émérite chanteur, et encore merci ».

Alain Podeur membre du bureau de la Ronde

Jean louis Conan le magnifique

« Pas de problème, Alain, tu peux compter sur moi ! Je serai à Plounéour-Trez le 15 aout pour retrouver bon nombre des anciens vainqueurs de cette belle Epreuve ». Cette phrase, prononcée par l’Ami Jean Louis, est sans appel car je le connais trop bien et, en homme méthodique, tout est déjà noté, il lui suffira d’une invitation en temps voulu.

«Merci Jean Louis, je n’attendais pas moins de l’ancien champion que vous fûtes. Que devenez-vous aujourd’hui ? ».

« Je travaille toujours aux Services Techniques de la Ville de Scaër en tant que Responsable Bâtiments. Comme j’ai eu 52 ans au mois de mars, la retraite n’est pas encore à l’ordre du jour ».

« Combien de victoires à votre palmarès, mon cher Jean Louis, depuis le début de votre carrière ? ».

« 180 ! En les comptabilisant toutes depuis ma première licence cycliste ! ». Si, si, vous avez bien lu, çà laisse rêveur !

« Lesquelles vous ont le plus marqué ? ». La réponse claqua presqu’aussi rapidement que Jean-Yves Fichoux et moi-même sirotant un apéritif.

« Incontestablement, le Championnat de France du contre-la-montre par équipes à Chateaulin en 1986. L’affable Jacques Simon nous dirigeait et j’avais comme coéquipiers Jean Luc Moreul, Gérard Rué et Eric Heulot. Entendre la Marseillaise, çà te prend aux tripes tu ne peux pas savoir, tes cheveux se mettent en brosse, tes poils se hérissent ! ».

« En quelle année avez-vous gagné la Ronde, Jean-Louis ? Quelques mots sur cette Epreuve qui vous était si chère ».

Le vainqueur de l’Essor Breton en 1986 et de la Flèche Finistérienne la même année n’eut pas la moindre hésitation « C’était en 1982 et j’avais devancé Gilbert Le Lay et Jean Pierre Halleguen, j’avais empoché également les classements Promotion et Grimpeur et je m’étais cogné l’étape de Kerfeunteun devant le Lay et Yves Ravaleu. Je te signale au passage que j’ai participé à la Ronde sans interruption durant seize ans avec 5 secondes places et j’ai fini aussi 3 fois troisième ! ».

« Qui a remporté le plus d’étapes sur la Ronde depuis sa création ? » glissais-je malicieusement.

Le Champion de Bretagne 1986 à Guipavas  réfléchit quelques instants et lâcha, un brin hésitant « Dominique Le Bon et Marcel Flochlay avec 15 victoires chacun et moi ensuite avec 13 ! ». Bien vu, guerrier ! Trop fort le Jean Louis !

« Pour surveiller votre ligne, le vélo est sans doute votre passe-temps favori ? ».

« Que nenni, mon grand ! Je pédale, certes, régulièrement avec les jeunes du club mais j’ai une passion dévorante pour le bricolage. Quant à mes poignées d’amour, elles ne se voient pas trop, ma femme ne m’a pas encore fait la remarque ! Je pèse 70 kg pour 1,70 m alors que mon poids de forme autrefois se situait à 63 kg ».

« J’ai eu des échos que vous êtes un sacré chanteur, Jean Louis ? ». A l’énoncé de cette question, l’ancien Champion s’esclaffa, persuadé que d’anciens coureurs m’avaient glissé cette anecdote.

« Cela m’est arrivé plus d’une fois, surtout au moment du fromage ! Ah ! Les vaches ! Allez Alain, je vais te faire plaisir car je regarde chaque année le press-book de la Ronde et la nouvelle chanson qui y figure. Un couplet m’a particulièrement marqué, Herman y est cité, allez, 22, je te le chante « C’était à Plonévez-du-Faou/Où Conan frappa un grand coup/Une femme troubla Jean-Yves Fichoux/Oh ! Quelle honte/Elle habitait sur le circuit/Et bronzait sans son bikini/Les seins à l’air, les fesses aussi/C’était la RON…ON…DE ». « Au 15 aout, si on ne se voit pas avant ».

« N’oubliez pas votre vélo, émérite chanteur, et encore merci ».

Alain Podeur membre du bureau de la Ronde

accueil
précédente
suivante