Rétrospectives

Eric Jacob puissance cinq

Je connaissais évidemment ses exploits répétés sur la Ronde Finistérienne mais je ne lui avais jamais parlé et là, j’étais en direct avec lui au téléphone à lui présenter notre projet pour fêter les quarante ans de l’Epreuve ! J’ai dû rougir de plaisir quand il me répondit d’une voix respirant une grande sincérité « C’est super comme idée de réunir les lauréats de la Ronde depuis son origine en 1963 ! Et ce rassemblement cycliste, génial ! Le 15 aout, tu me dis, attends, je regarde. Normalement, cela devrait se faire mais, avec mon nouveau boulot, je ne peux pas être affirmatif aujourd’hui. Il faut pourtant que je me débrouille pour être disponible, j’aime trop la Ronde ».

« Vos paroles, Eric, ont pour moi la douceur du miel. En quoi consistent vos occupations professionnelles désormais ? ».

« J’ai vendu en septembre 2011 ma poissonnerie de La Rochelle et, avec mon épouse, nous avons monté une société d’animation musicale et dansante. Nous participons aussi aux compétitions nationales de danses de couples ».

« Combien de victoires en 1ère Catégorie et la plus importante à vos yeux ? ».

« 70 à 80, je pense, et j’éprouve beaucoup de nostalgie en revivant les sept gagnées sur la Ronde : Mahalon, Quéménéven, Pleyben, Langolen, Kerfeunteun, Lanvéoc et Ergué-Gabéric. J’ai gagné cinq fois ce feuilleton de l’été et je peux même te dire, mon cher Alain, que c’était en 1987, 1988, 1990, 1991 et 1992 ».

« Malgré votre mémoire extraordinaire, Eric, vous avez sûrement oublié les podiums de ces années-là ! ».

« Je réfléchis dix secondes, Alain, attends, je cogite ! ». Contre toute attente, le vainqueur d’étapes au Tour d’Ille-et-Vilaine et au Tour de la Manche m’énuméra sans sourciller « Oh, que ce fut dur les trois premières fois ! En 1987, je l’emportais de trois points devant Gilles Héno et Jean-Pierre Halléguen. En 1988, la lutte fut héroïque avec les coriaces Camille Massé et Dominique Tulo, battus respectivement de un et deux points ! En 1990, j’ai devancé de justesse ce monument de Jean louis Conan et Halleguen finissait troisième. Jackez Lamour, en 1991, terminait second et Pierre Henri Menthéour complétait le podium. Enfin, en 1992, j’hésite un peu pour la seconde et troisième place, il s’agissait de, ah si, çà y est ! Marc Appéré et le Père Conan ! ».

« Un seul mot, Eric, époustouflant ! Aimiez-vous les troisièmes mi-temps ?

Le Champion du Finistère à Plourin-les Morlaix en 1990 sourit de bon cœur « Que c’était sympa de se retrouver, l’épreuve finie, et quel régal d’écouter Jean louis et Jackez pousser leurs chansonnettes ! Je n’oublie pas l’organisateur Jean Le Menn, quel gars super celui-là, souhaite lui le bonjour de ma part ainsi qu’à tous les potes ».

« Qui vous a le plus impressionné durant votre brillante carrière ? ».

« J’ai une pensée extrêmement reconnaissante pour Dominique Le Bon qui m’a appris le métier, la position sur le vélo, les tactiques en course. Je salue Jean Louis Conan qui avait la moelle, la hargne et la teigne, à l’instar de Dominique, de Jackez et de beaucoup d’autres. Je n’ai jamais refait de vélo depuis ce temps bénit, la danse occupe tout mon temps désormais et me permet de garder la forme, je pèse 65 kg pour 1,67m. Prenons nos cordonnées, Alain, on reste en contact car je pense fermement me rendre à Plounéour-Trez le 15 aout, cela me permettra par la même occasion de rendre visite à ma Maman qui habite à Ploemeur, dans le Morbihan ».

« Merci infiniment, Eric, et  vous pourrez demander ce jour-là à notre emblématique Président Jean Paul Favé d’entonner sa chanson favorite « Les filles de La Rochelle ». Vous qui habitez près de là, vous la connaissez certainement mais, dans le doute, voici le premier couplet et le refrain « Sont les filles de la Rochelle/Qu’ont armé un bâtiment/Pour aller faire la course/Dedans les mers du Levant/Ah ! La feuille s’envole, s’envole/Ah ! La feuille s’envole au vent ». Et, après sa partition qui sera au top comme d’habitude, vous rajouterez à son intention « Vous chantiez ? J’en suis fort aise : eh bien dansez maintenant (C’est un domaine où il excelle également) ».

Alain Podeur membre du bureau de la Ronde

accueil
précédente
suivante